Hendaye, le Pays basque entre plage et nature : Idées week end Pays basque et Béarn

Hendaye, le Pays basque entre plage et nature

Hendaye plage et les Deux Jumeaux © hansgeel – stock.adobe.com

Dernière station balnéaire du Pays basque avant l’Espagne, Hendaye satisfait nos envies de grands espaces. Sa belle plage des 2 Jumeaux, longue et belle, déroule son sable sur 3,5 kilomètres – denrée rare, sur la côte basque ! Le domaine d’Abbadia, remarquable site naturel préservé aux portes d’Hendaye, réserve quant à lui de jolies balades bucoliques, à flanc de falaises. Côté culture, Hendaye ne déçoit pas non plus : elle abrite de superbes maisons néobasques classées et le passionnant château-observatoire d’Abbadia. Dernier argument, à destination des familles celui-ci : elle est la seule commune du Pays basque à être labellisée « Famille Plus », garantissant un accueil privilégié pour les tribus.

Hendaye, une ville à la plage

Hendaye, une ville à la plage

Promenade des Hendayais © unai – stock.adobe.com

Le Pays basque, une Californie à la française ? C’est l’impression qu’il peut donner, oui. Jusqu’ici, à Hendaye ! Le long de l’agréable Promenade des Hendayais, bordée de grands palmiers et équipée d’une piste cyclable, vont et viennent promeneurs, cyclistes, surfeurs planche sous le bras et skateurs.

La mer est si belle, qu’on en oublierait presque de regarder de l’autre côté. Pourtant, le front de mer – et plus généralement tout le quartier de la plage – abrite de magnifiques villas du début du XXe siècle. Façades blanches, colombages colorés : principalement dessinées par l’architecte hendayais Edmond Durandeau, elles arborent un style typique de l’architecture néo-basque. 70 sont classées.

Impossible de passer à côté de l’ancien casino, de style mauresque. Bâti en 1884, symbole de l’essor du tourisme balnéaire, il en impose ! Il a depuis été investi par des boutiques et des écoles de surf. C’est également le point de départ du GR10, la grande randonnée qui traverse les Pyrénées, reliant Hendaye à Banyuls. Pour les machines à sous et la roulette – qui fascinent toujours les enfants -, rendez-vous au nouveau casino, à 900 mètres de là, en direction de la digue, qui borde la Bidassoa.

Port de plaisance – Hondarribia © Aurélie Michel

Le port de plaisance n’est plus très loin. C’est l’un des plus grands de la côte aquitaine : environ 850 bateaux y sont amarrés ! C’est ici que l’on peut embarquer à bord de la navette fluviale, pour passer de l’autre côté de la Bidassoa et visiter Hondarribia. Entre les mâts, on aperçoit la vieille ville, magnifique. La vue ne nous quittera plus, sur le chemin de la baie de Txingudi, qui mène vers les ruines du fort Vauban et trois canons encore pointés vers l’Espagne. Eh oui, sous Louis XIV, on ne traversait pas pour aller déguster des tapas…

On continue la balade jusqu’au joli port de la Caneta, plus vieux quartier d’Hendaye et 1er port de pêche de la ville, au bord de la Bidassoa. On peut y admirer deux maisons classées monuments historiques : la Villa Mauresque et la demeure de l’écrivain Pierre Loti.

Le + de routard.com

Hendaye est la dernière étape française de la voie du Littoral (ou voie de Soulac) qui mène elle aussi à Saint-Jacques-de-Compostelle, entièrement aménagée sur 550 km et suit quasiment intégralement La Vélodyssée ou véloroute no 1. À Hendaye, des hébergements sont dédiés aux pèlerins et la possibilité d’acquérir, à l’office de tourisme, le credencial, qui ouvrira les portes des prochaines étapes ibériques.

Hendaye plage : 3,5 kilomètres de sable, sous l’œil des Deux Jumeaux

Hendaye plage : 3,5 kilomètres de sable, sous l’œil des Deux Jumeaux

Les Deux Jumeaux © Aurélie Michel

En arrivant de Saint-Jean-de-Luz, après avoir emprunté la magnifique route de la Corniche – la plus belle de la côte basque nord – on arrive à Hendaye plage. Une très grande plage, dont on ne voit pas tout de suite le bout, puisqu’elle s’étend sur 3,5 kilomètres. Ici, on ne sent pas à l’étroit !

À l’extrémité nord de la plage, deux gros rochers, les pieds dans l’océan, nous sautent aux yeux. Il s’agit des « Deux Jumeaux ». Pléonasme ou pas, une chose est sûre : ils fascinent. C’est l’emblème d’Hendaye. A l’autre extrémité de la plage, de l’autre côté de la digue, on devine déjà la Bidassoa, fleuve qui sépare la ville de l’Espagne. Il vient se jeter dans l’océan Atlantique, sous les yeux d’Hondarribia, la ville espagnole pile en face.

Dans l’eau, outre la baignade, on peut bien sûr s’essayer au sport le plus emblématique du coin… le surf ! On dit d’Hendaye qu’elle en est la « piste verte », pour les raisons évoquées plus haut. L’idéal, pour apprendre en toute sécurité.

Le + de routard.com

On peut s’essayer au « longe-côte » avec le Bidassoa Surf Club : une rando aquatique avec de l’eau jusqu’à la poitrine, très tonique ! Le sable aussi offre son panel d’activités : marche à pied, running, marche nordique, yoga ou encore zumba (gratuit)…

 

Domaine d’Abbadia : un site naturel protégé

Domaine d’Abbadia : un site naturel protégé

Falaises – Domaine d’Abbadia © Aurélie Michel

A Hendaye, de la ville à la plage et de la plage à la campagne, il n’y a qu’un pas. Juste à l’extrémité nord de la plage, côté Deux Jumeaux, on s’aventure, à pied, sur un petit chemin. Et nous voilà déjà dans le Domaine d’Abbadia, un superbe site naturel protégé de 66 hectares, qui s’étend de la zone urbaine hendayaise à la « route de la corniche ». La fameuse, aux magnifiques panoramas, à la fois sur les monts basques et les falaises, assaillies par les vagues de l’Atlantique.

Protégé par le Conservatoire du Littoral, le site révèle un patchwork de différents paysages caractéristiques de la côte : perchés sur les falaises, des prairies fleuries, des bosquets subissant les rafales de vent, des landes d’ajoncs et de bruyères… Cette association de différents milieux donne naissance à un maillage de divers végétaux et, au bout du compte, une biodiversité ayant une forte valeur localement.

Sentier avec vue sur les Deux Jumeaux – Domaine d’Abbadia © Aurélie Michel

Côté faune, on retrouve des espèces très classiques : renards, musaraignes, mulots… mais aussi tout un cortège d’insectes, liés aux prairies, nourriture pour de nombreux oiseaux, dont les Pics noirs. On peut également observer la Sittelle Torchepot, le faucon pèlerin et divers oiseaux marins.  

6 kilomètres de sentiers permettent de le découvrir. Ils se trouvent en partie sur le fameux « Sentier du Littoral », qui relie Bidart à San Sebastian (54 km au total). La balade, bucolique à souhait, est facile et accessible à tous. Elle est très appréciée des familles et des coureurs.

Pour mieux appréhender la richesse environnementale des lieux, on passe une tête à la Maison de la Corniche, une ancienne ferme du XVIIe, aujourd’hui centre d’interprétation de la nature. C’est aussi le point de départ d’intéressantes sorties nature

Le + de routard.com

Tout le monde peut venir profiter librement de cette nature préservée et des nombreux panoramas sur l’océan : tantôt, sur la plage d’Hendaye dans son intégralité, tantôt sur de petites criques au plus près des emblématiques « Deux Jumeaux ». Toutefois, ne vous avisez pas d’amener ni votre chien, ni votre vélo, ni même votre sandwich : tout cela est interdit. Évidemment, tout prélèvement l’est aussi. Alors, non, on ne touche pas à cette jolie fleur bleue appelée « Grémil Prostré », espèce qui se raréfie…

Enfin, en raison de la dangerosité que représente l’accès à pied, criques et plages ne sont accessibles que par la mer – ce qui les rend d’autant plus magiques.

Château-observatoire d’Abbadia : un laboratoire scientifique

Château-observatoire d’Abbadia : un laboratoire scientifique

Château-observatoire d’Abbadia © Aurélie Michel

Haut-perché au beau milieu de cette nature verdoyante, le Château-observatoire d’Abbadia apparaît comme un mirage. Construit au XIXe siècle dans un style mêlant néogothique et orientalisme, il domine les environs, offrant une vue à 360 degrés sur la plage d’Hendaye, l’océan Atlantique et montagnes – l’emblématique Rhune, entre autres.

Mais qui vivait là ? Un certain Antoine d’Abbadie (1810-1897). Ethnologie, géographie, science, astronomie… Antoine d’Abbadie multipliait en effet les compétences et ne s’arrêtait jamais. Voyageur, il a longtemps vécu en Éthiopie ; il a d’ailleurs réalisé la première cartographie de la Haute Éthiopie. Dans le château, des fresques murales racontent l’organisation de sa société. Linguiste, aussi : il parlait 14 langues (rien que ça !), et notamment le basque, dont il était un fervent défenseur. Basque, il l’était par son père ; sa mère était irlandaise.

Il a fait édifier cet étonnant château inspiré des modèles de châteaux-forts du Moyen-Âge entre 1864 et 1884, par l’architecte Eugène Viollet-le-Duc. Il s’articule en trois ailes : une pour la foi, une pour les invités et une pour la science. La lunette méridienne décimale, monument historique et toujours fonctionnelle, trône dans l’ancien observatoire.

Entre 1879 et 1975, le château était devenu un haut-lieu de l’astronomie internationale ; il a permis à plusieurs générations d’astronomes de documenter plus de 50 000 étoiles et de publier 14 catalogues stellaires. Pièce-maitresse, la bibliothèque tout en bois abrite une remarquable collection d’ouvrages scientifiques, littéraires, astronomiques. La fenêtre dévoile, quant à elle, une vue fabuleuse sur l’océan. Voilà qui devait être inspirant…

Le + de routard.com

Ne manquez pas les jardins qui abritent pas moins de 7 000 essences (herbes aromatiques, plantes et arbres d’ici ou d’ailleurs). De nombreuses animations se déroulent au château (concerts, visites en musique, lectures, nuit des étoiles, observation du ciel…) ; se renseigner quant au calendrier.

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos utiles dans le Routard Pays basque en librairie 

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Pays basque et Béarn

Comité départemental de tourisme Béarn Pyrénées-Pays basque

Office de tourisme d’Hendaye

Comment y aller et se déplacer ?

En avion : vol Paris-Biarritz avec Air France (env. 1h15) qui relie l’aéroport à d’autres villes françaises. Réservez votre billet d’avion

En train : TGV direct Paris Montparnasse – Biarritz en 4h04

Carnet d’adresses

– Cabane Bidaia : 1 boulevard de la Mer. A Hendaye, les cabanes ne sont pas synonyme de malbouffe, bien au contraire : elles ont à cœur de proposer de bons produits, frais et de saison. Comme ici, chez Xalup et Jojo ! On raffole de leur chipirons, de leur houmous et de leurs sardines grillées. Le top pour le midi ou à l’heure de l’apéro, avec, en plus, une vue imprenable sur les Deux Jumeaux.

– Txirla Cabane : 77-75 boulevard de la Mer. A toute heure de la journée, pour du salé ou du sucré, on fonce chez Txirla, autre cabane un peu plus loin sur le boulevard de la Mer. Attention, les gaufres et les crêpes, maison, sont vraiment régressives. C’est certain, on nous y reprendra à deux fois.

– La Vinotek : 82 bis avenue des Mimosas. Ouvert 7J/7 en saison, fermé mardi et mercredi hors saison. Ce restaurant déploie sa terrasse face au port de plaisance et Hondarribia, en toile de fond. Le cadre parfait pour déguster leurs mets raffinés, qui subliment les produits locaux. L’intérieur, avec vue sur les cuisines ouvertes, est également très agréable. Enfin, le restaurant ne porte pas son nom au hasard : dans la belle cave au cœur du restaurant, on vient se choisir une bonne bouteille sur les conseils du sommelier, parmi 350 références !

–   La Villa Enara : Domaine d’Orio, Hendaye, 0672985649  Fabian et Maryline nous accueillent dans leur charmante maison avec piscine chauffée, dans un coin très calme sur les hauteurs d’Hendaye. Rénovée avec goût, elle propose quatre chambres douillettes avec salle de bain privative, dont deux grandes pouvant accueillir 4 personnes. Certaines ont vue à la fois sur la montagne et l’océan : le rêve absolu ! A partir de 128 euros la nuit pour 2, petit-déj. compris.

Ateliers apiculture en famille

Abeilles et Compagnie propose des visites commentées des ruches par un apiculteur (à partir de 7 ans), notamment au rucher du château d’Abbadia. Après avoir enfilé son habit de pro, on peut alors observer la colonie d’abeilles noires des Pyrénées, toujours au travail ! Nectar, pollen, miel ou encore propolis n’auront alors plus de secret pour nous. Leur miel est vraiment excellent, alors pour l’acheter, rendez-vous à Bassussarry (Zac Du Golf, 95 Imp. Oihana).

Texte : Aurélie Michel

Mise en ligne :

Hendaye, le Pays basque entre plage et nature : Idées week end Pays basque et Béarn – Routard.com